Développement de techniques de séparation / purification pour le recyclage des batteries
Catalyse, Biocatalyse et Séparation


Type de contrat
Stage
Début
Entre février et mars 2022
Durée
5 mois
Région
Auvergne et Rhône-Alpes
Indemn / Rém
Oui

ref R061-13

IFP Energies nouvelles (IFPEN) est un acteur majeur de la recherche et de la formation dans les domaines de l’énergie, du transport et de l’environnement. De la recherche à l’industrie, l’innovation technologique est au cœur de son action, articulée autour de quatre priorités stratégiques : Mobilité Durable, Energies Nouvelles, Climat / Environnement / Economie circulaire et Hydrocarbures Responsables.

Dans le cadre de la mission d’intérêt général confiée par les pouvoirs publics, IFPEN concentre ses efforts sur :

  • l’apport de solutions aux défis sociétaux de l’énergie et du climat, en favorisant la transition vers une mobilité durable et l’émergence d’un mix énergétique plus diversifié ;
  • la création de richesse et d’emplois, en soutenant l’activité économique française et européenne et la compétitivité des filières industrielles associées.

Partie intégrante d’IFPEN, l’école d’ingénieurs IFP School prépare les générations futures à relever ces défis.


La Direction "Catalyse et Séparation" vise à développer des catalyseurs et agents de séparation pour des procédés de raffinage, de pétrochimie, pour le captage du CO2 et la conversion de la biomasse en carburant.
Les compétences scientifiques associées sont la chimie, la synthèse organique, la synthèse minérale, la catalyse homogène, la catalyse hétérogène et les techniques de séparation.

Développement de techniques de séparation / purification pour le recyclage des batteries

CONTEXTE

Les volontés politiques de décarboner nos sociétés à des horizons proches vont entrainer un changement radical des sources et des vecteurs d'énergies. Concernant le secteur des transports et des outils numériques mobiles, cette transformation va entrainer l'utilisation massive de batteries. Les prévisions de croissances de production de batteries basées sur le lithium sont quasiment exponentielles pour les dix années à venir, avec en Europe (et dans le monde) des annonces quasi-mensuelles de nouveaux projets de gigafactory de fabrication de batteries.

Pour répondre à des besoins sociétaux, d'environnement et de souveraineté, les législations prévoient d'imposer le recyclage de ces batteries dans des proportions croissantes. Le développement de la filière batterie va donc entrainer le développement d'une filière industrielle de recyclage et de valorisation des différents éléments des batteries.

DESCRIPTION

Le projet de recherche consiste à évaluer expérimentalement des méthodes de recyclage de matériaux de batteries. Plusieurs approches sont possibles, de la récupération des 'atomes' présents (Ni, Co, Li …) pour la resynthèse à des approches de 'direct recycling', récupérant les matières actives et limitant les resynthèses ; ou encore à la réjuvénation les matières actives usées. Le stage de déroulera au sein d'une équipe projet adressant ces problématiques, possédant des compétences complémentaires.

Le stage commencera par une étude bibliographique sur le sujet, puis par la réalisation d'expériences de séparation de matières ou de purification. Le stagiaire aura aussi la charge de la gestion des analyses et de l'interprétation de ses résultats : il devra les synthétiser et faire un reporting régulier à l'équipe projet

PROFIL

Etudiant en Master 2 (recherche) Ingénieur généraliste ou étudiant en génie des procédés, ou étudiant en chimie ayant des bases de génie des procédés.

  • Goût pour l’expérimentation (le stage comporte une forte composante expérimentale)
  • Rigueur, autonomie, curiosité et sens organisationnel seront nécessaires